MENU FERMER

Saveurs Commerce

Sandrine Choux, Déléguée Générale

Choux

Saveurs Commerce rassemble 14 311 détaillants spécialisés en fruits et légumes ainsi qu’en épicerie et produits issus de l’agriculture biologique. Avec 28 000 emplois et 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, ces commerçants ont un rôle clé dans l’économie française. Les primeurs (commerçants des fruits et légumes), épiceries fines et bio, représentent 28% de la distribution alimentaire.

Encourager la réhabilitation des locaux commerciaux par la création d’un fonds national à l’image de l’ANAH

Constat :

  • Le cœur de ville reste un maillon essentiel de la qualité de vie et un lien social irremplaçable

Propositions :

  • Instaurer un périmètre de zone franche urbaine :
    L’instauration de zones franches urbaines, permettrait de réinvestir le centre-ville et de faire revenir les commerçants.
  • Exclure l’utilisation du droit de préemption lorsque l’acquéreur poursuit l’activité du cédant
  • Création d’un fond pour la réhabilitation des commerces :
    Encourager la réhabilitation des locaux commerciaux par la création d’un fonds national à l’image de l’ANAH (Agence Nationale pour l’habitat) financé notamment par la taxe sur les logements vacants, au titre des certificats d’économie d’énergie et du 10% logement. Ce fonds national pourrait être une agence dans laquelle rassembler les parties prenantes pour aider à la réhabilitation.
  • Accompagner la transition numérique :
    Il faut pouvoir apporter un « coup de boost » sur le numérique, et ses outils. Pour beaucoup, on part de loin. Pour concurrencer Amazon, il faut la mise en place de « chèques numériques » financés par des fonds FEDER ou bien encore renouveler ou acheter les équipements (matériels et logiciels informatiques..) nécessaires aux mutations du commerce
  • Aider l’équipement en véhicules propres :
    Il faut pouvoir remplacer le vieux parc de camions, et l’équiper de camions électriques ou moins consommateurs d’énergies polluantes. Et aider les commerçants à investir dans des véhicules propres comme cela se fait déjà à Paris.
  • Reculer l’heure de fermeture des marchés à 14h :
    Cette modification vise à s’adapter aux modes de vie des clients qui vont faire leur marché plus tard qu’auparavant. Cela impliquera la modification du code du travail qui prévoit le repos des salariés à partir de 13h.
  • Réformer la fiscalité locale :
    Saveurs Commerce propose de réduire le poids fiscal qui pèse sur les commerces physiques et de trouver une solution pour taxer également les « pure players ». Pour cela, la fédération propose la diminution de la Cotisation Foncière des Entreprises –CFE- (qui concerne uniquement le commerce physique) et l’augmentation de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises –CVAE (qui concerne toutes les entreprises).
  • Instaurer une formation minimum pour les nouveaux primeurs :
    Saveurs Commerce propose l’instauration d’un stage préalable et obligatoire à l’installation des candidats au métier de primeur, à l’image du dispositif existant dans le secteur artisanal.
  • Reconnaître juridiquement l’existence d’un fonds de commerce sur les marchés :
    La loi Pinel a reconnu explicitement l’existence d’un fonds de commerce exploité sur le domaine public auquel est attachée une clientèle propre. Pousser encore plus loin cette reconnaissance du fonds de commerce sur marché, en faisant converger progressivement les droits des commerçants non sédentaires vers ceux des commerçants sédentaires paraît important.