MENU FERMER

Agence Babylone

Henri de Dreuzy, Président-fondateur de l’agence Babylone

dreuzy

L’agence Babylone regroupe une dizaine de professionnels autour des compétences du paysage, de l’urbanisme et de l’environnement. Elle s’attache à créer de nouvelles synergies entre ville et nature. L’agence Babylone a ainsi développé à partir du concept fondateur de « Nature Active » sa propre charte environnementale d’aménagement.

Il faut chercher à intensifier la polyvalence de la ville, diversifier ses usages et ses services numériques, répondre à tous les besoins possibles en insistant sur l’importance de la programmation de l’espace public

Propositions

  • Profiter des services rendus par la nature en ville :
    Coloniser massivement les espaces publics de la ville, notamment les délaissés temporaires ou permanents.
    Partir à l’assaut des façades, des toitures à l’image des murs de grimpantes ou d’autres solutions simples, peu onéreuses, facile à entretenir.
  • Valoriser l’existant et retourner la contrainte de l’eau :
    Considérer la puissance d’animation de l’eau par une action sur la mise en valeur du patrimoine. Aujourd‘hui, l’eau est trop souvent perçue comme un danger, une contrainte, mais elle a un pouvoir d’amélioration de l’espace.
    Accompagner le mouvement de l’eau à l’exemple des baignades en ville. Le fleuve ou la rivière peuvent devenir un véritable équipement.
  • Faire de la ville un équipement public à ciel ouvert une «salle» polyvalente et multifonctions :
    Insister sur l’importance de programmer l’espace public. Le centre-ville est comme une salle polyvalente, un équipement géant.
    Proposer des services urbains comme les conciergeries de quartier, et ainsi intensifier la relation dedans-dehors.
    Organiser le centre-ville comme un campus urbain où l’on peut travailler à condition d’avoir un mobilier adapté.
    Valoriser l’expression artistique qui redynamise l’identité d’une ville. Le street art acquiert ses lettres de noblesse. La ville peut ainsi prendre une orientation touristique. On peut ainsi comparer le centre-ville à un musée où se côtoient les animations temporaires, et l’exposition permanente (le patrimoine).
    Prolonger l’attractivité à travers la mise en lumière festive, événementielle, ludique.
    Permettre de faire du sport à l’extérieur en centre-ville ; de la free fitness, avec du mobilier sportif adapté.
    Faire de l’espace public le lieu de mise en valeur du terroir avec des stands de restauration itinérants (foodtrucks).
    Assumer un caractère ludique, comme un espace de jeux polyvalent. Le mobilier peut se mettre par strate sur un même espace.
  • Faire du citadin un acteur de son centre-ville :
    De plus en plus le citadin un acteur de son centre-ville. On voit aujourd’hui une dynamique très intéressante encore trop coupée de la dynamique de la municipalité elle-même qui y voit de l’intrusion.
    Cette dynamique part des initiatives des habitants eux-mêmes et s’exprime de différentes façon ; le jardinage, permis de végétaliser, etc.
    Ce sont autant de moyens de faire revenir les familles en ville. Le centre-ville peut ainsi être le lieu où sont mis en place des moyens de créer du vivre ensemble et du lien social.