MENU FERMER

Ville de Sceaux, Manager

Geneviève Becoulet, Manager de Centre-Ville de Sceaux

becoulet

Geneviève Bécoulet est la manager du centre-ville de Sceaux depuis 2003. Ville de taille moyenne avec ses 20 000 habitants, dans le sud des Hauts-de-Seine, résidentielle avec une population CSP ++, elle est desservie par 3 stations du RER. Sceaux compte 9 000 étudiants et 15 000 apprenants (jusqu’à la fin du lycée). Le parc départemental de Sceaux couvrant le tiers du territoire de la commune, est fréquenté par 3,6 millions de visiteurs par an.

Il faut rendre obligatoire le diagnostic commercial d’un centre-ville. Intégrer un budget d’animation du centre-ville aux appels des taxes foncières. Le manager de centre-ville exprime la volonté politique de la ville, la stratégie du Maire.

Constat :

  • Une bonne santé commerciale :
    300 cellules commerciales dont l’essentiel sur le centre-ville piétonnier (70%), avec une forte représentation du commerce de bouche élément moteur, puis des équipements de la personne, du logement et la restauration.
    Un marché traditionnel et un marché bio transféré en centre-ville.
  • Des atouts pour le centre-ville :
    Centre-ville piétonnisé en 1976.
    Equipements sportifs, culturels et administratifs, rénovés avec des espaces publics de qualité, avec des trottoirs élargis pour y accueillir des commerces.
    Réglementation de publicité d’enseigne et de pré-enseigne, charte esthétique des devantures commerciales, règlementation d’occupation commerciale du domaine public, droit de préemption sur baux et fonds de commerce, …
    Rénovation des vitrines et des façades dans le cadre du Fisac
    Lauréat du grand Paris avec le projet Baccarat
    Des projets dans le sens de la mixité sociale
  • Les indicateurs positifs :
    Démographie, contexte socio-économique, cadre de vie, qualité de l’environnement de l’espace public, patrimoine architectural, …
    Commerce, tourisme, culture, sport, offre de santé, accessibilité, habitat (familles, étudiants, personnes âgées).
    Un commerce 1er facteur d’animation et de lien social.
    Des restaurants, boulangeries, qui fonctionnent à plein le midi.
  • Des contraintes :
    Concurrence de la périphérie de la ville.
    Marché de l’immobilier commercial souvent inadapté, avec des surfaces de stockage très contraignantes.
    Règles très contraignantes et onéreuses à appliquer dans le bâti ancien.
    Hausse de loyers et comportements de certaines agences immobilières empêchant de se développer de manière cohérente.
    Une union commerciale ayant des moyens limités pour animer.
    Des commerçants indépendants encore réfractaires au numérique, pour exemple l’adhésion à la plateforme Sceaux Shopping.

Les propositions :

  • Rendre obligatoire le diagnostic commercial d’un centre-ville
  • Rendre obligatoire dans les PLU et PLUI les dispositions visant à protéger les commerces et artisanat de centre-ville
  • Une ligne sur la taxe foncière permettant de financer l’animation du centre-ville.
  • Un droit de préemption sur les baux commerciaux qui doit donner plus de lisibilité lorsqu’il s’agit de cession parts sociales
  • Le rôle du manager :
    Exprime la volonté politique de sa ville, la stratégie du Maire.
    Le manager coordonne tous les projets liés au commerce.