MENU FERMER

Ville de Mont-de-Marsan

Bertrand Tortigue, Adjoint au maire
Renaud Darquier, Manager de centre-ville

marsan

La Ville de Mont-de-Marsan est une commune du sud-ouest de la France, préfecture des Landes, en région Nouvelle-Aquitaine. La ville-centre compte 32 000 habitants et l’agglomération 56 000 (18 communes dont 16 communes rurales) avec une aire urbaine de 67 000 habitants. Il y a environ 400 commerces en centre-ville. La communauté urbaine possède une zone de chalandise de 140 000 habitants.

Nous recréons  des zones de convivialité, apaisées, agréables où l’on s’y sent bien

Constat :

  • Un problème commercial lié à l’étalement urbain :
    A travers le développement de communes rurales, où les classes moyennes et supérieures habitent de grandes maisons.
  • Une certaine stabilité du pouvoir d’achat de la population :
    En raison d’une majorité des emplois locaux dans le secteur tertiaire (avec la présence de nombreuses PMI sur le territoire), la crise économique est moins violemment ressentie que dans d’autres territoires, même si le pouvoir d’achat n’est pas très élevé.
  • Dynamiser ce cœur :
    Il y a eu une volonté d’aménagement du territoire dans sa globalité, un SCOT adopté à l’unanimité
  • Requalification des espaces publics :
    Il a été défini un plan en 10-15 ans qui en est à la moitié aujourd’hui sur la base de quatre principes ; recentrer l’urbanisation, repeupler l’hyper centre, requalifier l’espace public, promouvoir les lieux touristiques.
    Mont-de-Marsan est un ancien port. Le but de la requalification des berges est de se réapproprier cette histoire, des espaces publics comme des places, des avenues, recréer des zones agréables et apaisées, rénovation de façades, création d’un complexe de cinéma 8 salles en centre-ville. Le centre-ville attirera des habitants si des zones agréables sont aménagées avec du logement social pour favoriser la mixité dans le centre-ville.

Les propositions :

  • Regagner des marges financières :
    Budget faible avec base fiscale très faible. Il faut compenser la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers.
  • Disposer d’outils pour soutenir l’investissement privé dans les centres villes :
    Maintenir les outils déjà en place : grâce à la loi Pinel par exemple, une centaine de logements ont pu être construits par le secteur privé grâce à ce dispositif qui a laissé des marges de manœuvre.
  • Disposer d’une Agence nationale dédiée aux centres-villes en difficulté :
    Disposer d’une agence pour les centres-villes et centres-bourgs sur le modèle de l’ANRU. Les villes de taille modeste n’ont souvent pas les moyens pour financer une SEM en raison notamment de la baisse des moyens financiers d’Etat. La ville de Mont-de-Marsan ne peut pas racheter d’anciennes galeries en centre-ville pour les réhabiliter ce qui laisse une « verrue » en cœur de ville.
  • Bénéficier d’une ingénierie d’appui pour promouvoir les centres-villes en difficulté :
    L’ingénierie d’Atout France pour le tourisme est efficace. Une même structure pourrait exister pour le centre-ville.
    Il faut également maintenir les avantages fiscaux et ne pas tout changer tout le temps pour garantir une lisibilité des dispositifs.