MENU FERMER

Syndicat de la Librairie Française

Guillaume Husson, Délégué Général

ghusson

En France, les librairies représentent 3 300 points de vente. Elles représentent le premier circuit de vente de livres en France, devant les grandes surfaces spécialisées (Fnac, Cultura, Espaces culturels Leclerc…), la grande distribution et Internet. Ce réseau s’est développé, notamment grâce à la loi de 1981 sur le prix unique du livre. Les librairies sont, pour une écrasante majorité, des TPE et PME indépendantes, mais on compte également quelques chaînes de librairies et des librairies appartenant à des groupes d’édition. On distingue les librairies spécialisées et généralistes.

Même si un libraire sur Internet vend aux mêmes prix qu’Amazon grâce au prix unique du livre, ils ne seront pas soumis aux mêmes charges fiscales

Constat :

  • Un réseau qui résiste au prix d’un fort engagement personnel :
    Les librairies indépendantes forment un réseau qui relève d’un paradoxe sur le plan économique et commercial car la santé des librairies est meilleure que ce que l’on pense souvent. Bien que la fragilité économique soit réelle, cette relative bonne santé commerciale se traduit par une bonne fréquentation et par un maintien du chiffre d’affaires au prix d’un engagement personnel fort du libraire. Cela prouve que le modèle est encore attractif et qu’il n’appartient pas au passé.
    De nouveaux modes de commercialisation sont apparus mais les librairies conservent un pouvoir d’attraction fort. L’avenir des libraires repose sur une différenciation qui doit permettre d’exacerber ce qui fait l’identité des librairies (diversité de l’offre, conseil, proximité, relation humaine, animation…).
  • Des charges économiques lourdes :
    Le poids des charges (loyers en centre-ville, frais de transport) s’accroît alors que le chiffre d’affaire est à peu près égal, cela rend le réseau des librairies particulièrement fragile sur le plan économique. La librairie est le commerce indépendant dont la rentabilité est la plus faible. Le prix unique du livre est bénéfique pour les libraires même si la spécificité de ce régime fait que les charges ne peuvent être répercutées sur le prix de vente.
  • Une concurrence forte de la grande distribution spécialisée en périphérie :
    Des grandes enseignes créent des espaces de vente en périphérie ce qui constitue une concurrence forte de la part de la grande distribution spécialisée en périphérie. Les grandes villes universitaires françaises et les villes moyennes sont particulièrement concernées.
  • La librairie comme composante de l’identité d’un centre-ville au rôle économique, social et culturel :
    Les librairies indépendantes font intrinsèquement partie du centre-ville. Il n’y a pas de librairies sans centre-ville et vice versa. La librairie est une composante de l’identité d’un centre-ville dont le rôle est autant économique et social que culturel. La librairie est un lieu de rencontre et de sociabilité privilégié. Le travail avec les écoles, les universitaires, les cinémas, les théâtres, place les librairies au cœur de la vie culturelle et sociale de la ville.

Propositions :

  • Maintenir les fondements de la loi de 1981 sur le prix unique du livre :
    Aujourd‘hui, internet est le seul circuit en progression sur le marché. La pratique d’Amazon peut être qualifiée de prédatrice sur le plan juridique lorsqu’elle vise à mettre à terre les fondements de la loi de 1981 sur le prix du livre ainsi que les règles d’une concurrence loyale.
  • Lutter au niveau fiscal contre la concurrence déloyale de la vente en ligne :
    Au niveau fiscal, un opérateur de vente en ligne comme Amazon ne subit pas la même pression fiscale. Même si un libraire sur internet vend aux mêmes prix qu’Amazon grâce au prix unique du livre, les frais de ports sont moins importants sur Amazon. Amazon s’appuie sur sa gigantesque capitalisation boursière pour pratiquer une stratégie de dumping dans tous les domaines. Amazon constitue ainsi une vraie menace pour l’avenir des centres-villes car aucun commerçant physique, quelle que soit sa taille ne peut concurrencer Amazon sur ce terrain. La faillite de certains des plus grands acteurs du commerce aux Etats-Unis l’atteste et illustre ce qui pourrait arriver en France si aucun rééquilibrage n’est assuré.
  • Donner de la visibilité au portail LibrairiesIndépendantes.com pour l’ensemble de la librairie indépendante :
    Ce portail offre des performances comparables à celles d’Amazon mais souffre d’un manque de visibilité et de communication. Les grandes enseignes ont pris le tournant du numérique. Les librairies indépendantes sont également présentes sur Internet via le portail Librairiesindependantes.com qui rassemble près d’un millier d’entre elles.
  • Susciter une mobilisation nationale et locale :
    Une mobilisation nationale semble opportune pour pousser le gouvernement à l’action et pour que les fédérations se fédèrent entre elles.
    Sur la globalité d’un territoire, une mobilisation avec l’ensemble des acteurs locaux (rôle du manager de centre-ville) doit prendre en compte toutes les dimensions ; économie, politique commerciale, politique foncière, habitat, transport, patrimoine, tourisme, politique culturelle…
  • Susciter la volonté politique :
    Une volonté politique conjuguée à une mobilisation et une action globale donne des résultats comme le montrent les exemples de Cahors, Bourg-en-Bresse ou Mulhouse. Il y a urgence mais il n’y a pas de fatalité.