MENU FERMER

Fédération Française de l’Equipement du Foyer

Pascal Malhomme, Président

malhomme

La FFEF représente et défend les intérêts des professionnels du commerce de détail indépendant en équipement du foyer, droguerie, bazar, arts de la table et cadeaux. Elle représente ces entreprises auprès des pouvoirs publics, des organisations nationales ou interprofessionnelles, des partenaires sociaux de la branche et des administrations en général.

Les consommateurs représentent un acteur essentiel car c’est eux qui décident au final.

Constat :

  • Difficulté des indépendants à passer le cap de la transition numérique :
    Les franchises et les enseignes se sont mises à l’e-commerce alors que les indépendants n’ont pour une grande part pas passé le cap. Il est difficile de faire passer des messages à des indépendants qui sont souvent découragés, « déconnectés » et pas suffisamment formés à cette culture.

Les propositions :

  • Fédérer les acteurs et impliquer le consommateur :
    Le couple « association de commerçants-mairie » peut très bien fonctionner pour que perdurent les centres-villes, à condition de faire du lien avec les autres acteurs : les intercommunalités, la Région, le Conseil départemental, les CCI, CCM et CCA. Il faut réunir tous les intervenants pour créer une synergie, faire en sorte que tous les acteurs économiques se mettent autour d’une table. Les consommateurs représentent un acteur essentiel car ce sont eux qui décident au final.
  • Garantir des diagnostics indépendants :
    Les Commissions d’aménagement commercial (CDAC) doivent être refondues et doivent avoir les moyens de financer des enquêtes indépendantes pour ne pas laisser les porteurs ou promoteurs des dossiers de s’en charger.
  • Créer un label régional :
    Les labels « made in France » ou « Origine France Garantie » existent déjà mais il faudrait y accoler des mentions de la région d’origine « Origine France Garantie Bretagne » par exemple. En France, on connaît mal la puissance du made in France. Les grandes sociétés de luxe en sont friandes car au Japon ou aux Etats-Unis, cette valorisation est booster de ventes. Il faut capitaliser sur ce prestige pour d’autres produits de grande qualité en intensifiant la communication auprès du consommateur.