MENU FERMER

Fédération Française de la Franchise

Chantal Zimmer, Déléguée Générale

fff

La FFF est la fédération représentative de la franchise qui, depuis sa création en 1971, met son expertise et son professionnalisme au service de cette stratégie de développement des entreprises. Avec plus de 160 réseaux adhérents sélectionnés sur des critères déontologiques, représentant 45 % des franchisés français, la FFF est une interface essentielle entre pouvoirs publics, créateurs de réseaux, entrepreneurs et investisseurs. Il existe en France 1900 réseaux de franchise, ce qui représente 55 milliards de chiffre d’affaire. La franchise française est la première en Europe, et présente dans presque tous les secteurs d’activité.

La franchise apporte de l’innovation dans le commerce

Constat :

  • Une confusion entre franchisé et indépendant :
    La franchise est une alliance entre des commerçants indépendants qui fonctionnent en réseau. Le franchisé est juridiquement et financièrement indépendant ; c’est lui qui prend des risques. Il ne faut donc pas opposer les commerçants indépendants aux commerçants franchisés. Il convient plutôt de parler de commerçants indépendants isolés et de commerçants indépendants en réseau. Le franchisé est un commerçant comme un autre qui a donc besoin du centre-ville comme les autres.
  • Ne pas confondre l’enseigne et la franchise
    Ce n’est pas à cause de la franchise que tous les centres-villes se ressemblent. Cela est dû au phénomène de l’enseigne que l’on retrouve dans tout le commerce moderne. C’est un élément de reconnaissance pour faire face à la concurrence. A titre exemple ZARA est une chaîne succursaliste, ce n’est pas de la franchise contrairement à ce que beaucoup pensent.

Propositions :

  • Plus de coopération entre les différents acteurs :
    Il faut que les différents acteurs du centre-ville travaillent ensemble. Il y a un problème de volonté politique, de fiscalité, mais aussi de coopération entre les différents acteurs. Il faut mettre tout le monde autour d’une table avec un vrai projet, comme dans une entreprise pour mettre en place une stratégie avec des objectifs.
    Par exemple la Rue Serpenoise à Metz était il y a 10 ans, la 1ère rue commerçante de France, aujourd‘hui plus rien. La ville est encerclée de centres-commerciaux, faute de concertation.
  • La franchise comme vecteur d’innovation et locomotive :
    La franchise apporte de l’innovation dans le commerce. Par exemple Jeff de Bruges a structuré et modernisé le marché du chocolat. Aujourd’hui, il y a un marché de masse, qui s’est créé dans le secteur du chocolat.
    L’innovation est inhérente à la franchise car le franchiseur est tenu d’apporter un avantage économique au franchisé.
    S’il y a trop d’enseignes (isolés, franchises, succursalistes) on uniformise, il faut un équilibre.
    Le centre-ville doit être attractif, il y a de la place pour tout le monde les commerçants ont besoin de clients, le client s’attire par la diversité de l’offre commerciale, de l’urbanisme, de l’accessibilité.
    30% des franchisés sont dans des villes de moins de 25 000 d’habitants et 25% dans des villes de 25 000 à 40 000 habitants. Elles peuvent être des locomotives pour les autres commerçants, en créant des flux.