MENU FERMER

Alliance du Commerce

Claude Boulle, Président exécutif Alliance du Commerce

balls

26 000 points de vente, 2/3 commerces et salariés en centre-ville

Toutes les initiatives sont bonnes pour que le centre-ville redevienne une destination proposant un bouquet d’offres suffisamment large pour attirer du monde

Constat :

  • Besoin de retrouver une initiative commerciale :
    Le défi du e-commerce accentue la pression sur les commerces physiques, la dévitalisation commerciale dans les petites moyennes villes et parfois plus grandes. Le phénomène progresse. Un des premiers sujets c’est d’encourager la création pour retrouver du tissu à l’initiative des commerçants.

Les propositions :

  • Favoriser une diversité des types de commerce en centre-ville :
    Les indépendants et les franchisés sont nécessaires en centre-ville. Toutes les initiatives sont bonnes pour que le centre-ville redevienne une destination proposant un bouquet d’offres suffisamment large pour attirer du monde. Les commerces ne doivent pas être les mêmes qu’auparavant et doivent être en mesure de faire du produit et du service.
  • Créer des incitations à la création ou à la reprise de commerce en centre-ville :
    La reprise des commerces existants est plus facile que de partir de zéro. Il faut donc étaler le paiement des droits de mutation sur les commerces.
  • Mettre en place un système de zone franche urbaine à durée déterminée d’une dizaine d’années :
    Des périmètres d’intervention sont définis par la municipalité ou l’intercommunalité. L’échelon pertinent étant globalement le bassin de vie, il correspond le mieux à l’intercommunalité. Le temps de mise en place doit être suffisamment long pour avoir de la visibilité.
    Il faut que les communes fassent une discrimination positive sur des baux, des commerces et avoir ainsi une stratégie commerciale claire.
  • Un moratoire sur l’extension des surfaces commerciales selon les villes :
    Le moratoire sur l’extension de zones commerciales doit se faire sur des zones ciblées quand le revenu n’augmente pas, et que la population n’augmente plus de manière significative à l’exemple de celui mis en place par la ville d’Angers.
  • Permettre au président de l’intercommunalité de s’opposer aux projets de 1500 m² :
    Il faut permettre au président de l’intercommunalité de négocier sur la base du PLU.
  • Mettre en place un test séquentiel pour tout projet de centre commercial :
    Il s’agit grâce à ce test de vérifier que le projet commercial s’implante dans une zone où les principales fonctions urbaines sont déjà présentes à partir d’études d’impacts indépendantes.
  • Prendre en compte les effectifs dans les aides :
    Il faut déterminer le régime d’aides selon le critère des effectifs employés, notamment pour aider la franchise très développée en France.
  • Des mesures en faveur du tourisme :
    Il s’agit de définir une rue commerçante pour avoir du duty free comme dans les aéroports, pour attirer les touristes. Les villes deviennent ainsi des destinations shopping.